Djibouti
Endémique de Djibouti, pays de la corne de l’Afrique, le francolin de Djibouti (Pternistis ochropectus) est classé « en danger critique » d’extinction par l’UICN. Cet oiseau, du gabarit d’une poule et majoritairement terrestre, ne se retrouve que dans les parties les plus végétalisées de deux zones montagneuses bien distinctes de Djibouti : les monts Goda et les Monts Mabla.

Une espèce en sursis

Sa population actuelle est estimée entre 200 et 500 individus adultes. En trente ans, ses effectifs ont diminué d’environ 70% principalement à d’aléas climatiques inédits conjugués à une surexploitation de toutes les strates de végétation naturelle pour le bétail et le bois de feu et de construction.

L’aire de répartition de l’espèce devient de plus en plus fragmentée, fragilisant d’autant plus sa survie. Le caractère timide du francolin et son mode de vie en font un animal assez difficile à étudier, très peu d’informations sur son écologie ont pu être collectées jusqu’à ce jour et la mise en place du programme de Beauval Nature.

Des actions de protection

La structure de conseil Beira.CFP dirigée par Alain Laurent, membre de Beauval Nature, travaille depuis de nombreuses années sur la biodiversité dy pays afin de développer un guide-encyclopédique sur les oiseaux, après celui sur les mammifères en 2000. Dans le cadre de ce projet à long terme, l’accent a été mis sur le Francolin de Djibouti avec la mise en place d’un programme de conservation dédié à l’espèce. Depuis le lancement de ce programme, des données importantes et inédites sur l’écologie et le statut de l’espèce (répartition historique vs répartition actuelle, sites où l’espèce est en déclin vs en progression) ont pu être obtenues. Par exemple, grâce à ce programme, il est établi que sur les 64 sites de présence de l’espèce dans les années 70 dans le Goda, seuls 17 sont aujourd’hui considérés comme peu ou pas (encore) menacés.

En conséquence, deux zones prioritaires de conservation ont été ciblées avec pour objectif d’y développer un suivi et une gestion stable pour l’espèce.

Notre partenaire