Brésil
Endémiques des forêts montagneuses du Sud-Est du Brésil, dans l’Etat de Minais Gerais, le ouistiti oreillard (callithrix aurita) et le ouistiti à tête jaune (Callithrix flaviceps) sont deux espèces de primates classées aujourd’hui « en danger » par l’UICN.

Des espèces en sursis

Leur habitat reste l’un des plus touchées par les activités humaines (urbanisation, agriculture, industrialisation…), conduisant à sa destruction. À cela s’ajoute l’introduction dans leur aire de répartition d’autres espèces de ouistitis, tels que le ouistiti à toupets blancs ou le ouistiti à pinceaux noirs, originalement présents dans d’autres zones de distribution. Opérées par l’homme, ces introductions augmentent la compétition pour les ressources alimentaires et conduisent à un phénomène d’hybridation entre les espèces introduites et les ouistitis montagnards.

Des actions de protection

Le projet, nommé « Mountain Marmosets Conservation Program (MMCP) » prévoit le recensement des populations des deux espèces afin d’estimer leur densité au sein de la Réserve Biologique de Tinguá, haut lieu défini pour leur protection. En parallèle, une étude sur l’hybridation avec les autres espèces de ouistitis invasives a été lancée et des méthodes de contrôle de ces espèces invasives sont recherchées.

Afin de pouvoir sécuriser l’avenir des deux espèces de ouistitis montagnards, des programmes de reproduction ex-situ sont en développement afin de constituer des populations captive. Ces populations permettront d’envisager des programmes de réintroduction d’individus dans le futur lorsque des zones propices auront été identifiées et sécurisées. Enfin, un programme d’éducation à la conservation des deux espèces de ouistitis de montagne sera mis en place auprès des populations locales.

Nos partenaires