Inde
Avec une envergure pouvant atteindre 3 mètres, le marabout argala (Leptoptilos dubius) est le plus grand des marabouts. Victime de son physique disgracieux et de son caractère charognard, le marabout souffre d’une mauvaise réputation ce qui a conduit ses populations à être décimées au cours du siècle dernier. Autrefois présent dans une grande partie de l’Asie du Sud-Est, il est aujourd'hui classé « en danger » d’extinction par l’UICN, son aire de répartition ne se limitant plus qu’au Cambodge et à l’état indien d’Assam.

Une espèce en sursis

On estime qu’entre 800 et 1 200 individus survivent actuellement dans la nature. Plus de 50% de la population reproductrice de l’espèce ne nicherait qu’autour de trois villages adjacents dans l’état d’Assam. Cette grande concentration de spécimens reproducteurs au même endroit représente un risque important pour l’espèce dans le cas où surviendrait un épisode de grippe aviaire ou une catastrophe climatique. La faible disponibilité en sites de nidification est également un facteur limitant l’expansion de la population.

Des actions de protection

L’association Aaranyak a mis en place un programme de nids artificiels permettant de diversifier les sites de nidifications pour l’espèce et l’encourager à se reproduire dans les zones protégées éloignées des villages. Plusieurs prototypes de nids ont déjà été testés dans des zones où les marabouts viennent se nourrir et plusieurs couples ont déjà utilisés certains de ses nids avec succès. Beauval Nature soutien Aaranyak en finançant la construction de ces nids artificiels.

En parallèle, le projet implique les populations locales dans la protection de cet oiseau. Un collectif de femmes issues des communautés, nommée l’Armée Hargila (signifiant marabout argala en Assamais), se dédit à la conservation de l’espèce en Assam en sensibilisant les populations locales.

Notre partenaire